L'impact de la prééclampsie sur la santé du bébé :

Les problèmes associés à la prééclampsie, notamment au niveau placentaire, exposent les fœtus et les nouveau-nés à certains risques : 

  • Manque d'oxygène et de nutriments, ce qui peut réduire la croissance fœtale, et provoquer un retard de croissance in utero (RCIU)

  • Naissance prématurée en raison de l’état de santé de la mère ou des conséquences foetales de la pré-éclampsie

  • Mort fœtale in utero en cas de retard de croissance sévère ou parfois en cas de décollement placentaire (hématome retro-placentaire),

  • Mort néonatale en fonction du terme de naissance et des complications postnatales.

 

Sur le plan des complications postnatales, les bébés prématurés en raison de la prééclampsie sont plus exposés à certains problèmes respiratoires (dysplasie broncho-pulmonaires), digestifs (inflammation de l’intestin grêle ou du colon) et de développement neurologiques, y compris les troubles d'apprentissage, la paralysie cérébrale, ou des troubles sensoriels.

 

Les bébés prématurés vont selon leur terme de naissance devoir être hospitalisés plus ou moins longtemps après la naissance et sont en moyenne plus petits que ceux nés à terme. Les enfants qui ont connu une faible croissance dans l'utérus risquent plus tard de souffrir de diabète, d'insuffisance cardiaque et d'hypertension artérielle. Si vous avez des questions sur la prématurité, n'hésitez pas à aller voir le site de SOS Prema.

Pour les mamans qui ont été confrontées à la perte de leur bébé, et qui ont besoin d'en parler et de se faire aider, une association de bénévoles est là pour vous proposer un accompagnement individuel ou un groupe de parole: plus d'information sur Agapa.

© 2018 Grossesse Santé contre la pré-éclampsie