Témoignage sur la pré-éclampsie précoce et deuil périnatal (anonyme)

14 janvier 2022


Nous partageons aujourd’hui le témoignage bouleversant d’une maman - qui a souhaité rester anonyme - qui a subi la perte de son petit bébé né à 6 mois de grossesse suite à une pré-éclampsie précoce après 3 mois en réanimation néonatale… Nous envoyons toutes nos pensées pour ce petit ange parti trop tôt et notre plus grand soutien à cette maman pour surmonter cette douloureuse épreuve.


« Après 6 mois d’essais, je tombe enceinte. Tout se passe bien : presque aucun symptômes de grossesse.

J'arrive à 6 mois de grossesse. Je commence à avoir des œdèmes mais la sage-femme me dit que c'est normal. Ensuite, un samedi, je ressens comme de grosses douleurs, une barre au niveau de l'estomac. Je pars directement aux urgences qui me transfèrent directement à une heure de chez moi en me disant que c'est une pré-éclampsie.

Je ne comprends pas. Je ne connaissais pas cette maladie. J'avais 16 de tension et 20g de protéines dans les urines... Après 11 jours d’hospitalisation, mes plaquettes commençaient à faire les montagnes russes et le cœur du bébé ralentissait…

On m’a donc descendue directement, en code orange, pour me faire une césarienne.

Mon bébé naît. Un bébé de 630g avec de gros problèmes aux poumons. On m'a proposé une première fois de le débrancher mais je n'ai pas accepté car je gardais espoir, mais on m'a prévenue que s’il arrivait à 100% de besoin en oxygène, je n'aurais plus le choix.

Et malheureusement, ce jour arriva. Après 3 mois à essayer de survivre, ils décident de le débrancher car ses poumons étaient très abîmés...

Moi je suis sortie avec beaucoup de bourdonnements d'oreilles et de vertiges. »


#lapreeclampsieparlonsen #ensemblecontrelapreeclampsie #eclampsie #preeclampsie #deuilperinatal




0 commentaire