Témoignage sur la prééclampsie

« Je suis votre compte depuis maintenant quelques mois. Je ne connaissais pas cette maladie avant d’être enceinte, ma sage-femme m’en avait brièvement parlé lors d’un rendez-vous. Alors n’ai-je vraiment eu aucun symptôme ou n’ai-je pas su les reconnaître ? Je ne saurai jamais. Mais voilà : Grossesse découverte en février. La première. Une grossesse sans problèmes jusqu’au 3ème trimestre même si très douloureuse sur le plan physique avec dorsalgie (que j’avais déjà mais amplifiée) et pubalgie. Fausses contractions dès le 3ème trimestre mais étant mince rien d’anormal selon les médecins. Prise de poids faible +9kg sur la balance à la fin du 7ème mois mais bébé bien dans les courbes au 2ème trimestre alors par trop d’inquiétudes, je ne prends jamais trop de poids de toute façon. Arrive le 08/08/19, a 33SA+2. Je dois préciser que j’ai oublié en ce début de mois de faire le bilan sanguin et les urines, je voulais y aller le samedi car je me sentais très bien et surtout j’avais ma dernière échographie le 08. La seule chose (avec le recul), une lourdeur sur la partie haute du ventre, comme la sensation d’être écrasée et je respirais un peu mal depuis environ 1 semaine mais pas de franche « douleur ». Hasard du calendrier RDV le matin 09h00 avec le généraliste pour le congé pathologique, tension à 11. À 11h rdv à la maternité. Tout va bien jusqu’au moment où je demande une idée de la taille du bébé et son poids. Grand silence (j’étais avec le papa). Nous sentons bien que quelque chose ne va pas. Et d’un coup tout s’effondre. La médecin nous dit que le bébé a cassé sa courbe et que nous devons faire des examens de suite. Elle évoque brièvement les causes possibles : problème chromosomiques, virus et la fameuse prééclampsie. Direction les analyses sanguines et d’urines, tension à 16. Le couperet tombe rapidement prééclampsie sévère avec RCIU sévère pour bébé. Hospitalisation obligatoire. Un autre médecin arrive nous expliquer ce qu’il va se passer. L’objectif est d’essayer d’atteindre les 34SA en nous surveillant. Piqûres (notamment corticoïdes), prise de tension, urines jusqu’au vendredi soir où le médecin revient et indique que les résultats sont mauvais et qu’ils devront m’accoucher dans le week-end probablement. Samedi matin, monsieur n’a pas eu le droit de dormir car chambre double. Vers 07h00, grosse douleur au niveau du ventre comme un cercle, impossible de dire où est vraiment la douleur. J’appuie sur le bouton d’urgence. Monsieur me prévient qu’il arrive (ses parents habitent à 10min). Je suis descendue d’urgence au bloc pour une césarienne, je fais un HELLP syndrom. Monsieur a eu le temps d’arriver mais je suis pliée en deux par la douleur. Ensuite je suis seule pour la rachianesthésie. Je pense que c’est là qu’il y a eu un petit loupé, l’interne n’arrive pas à la faire, il s’y reprend à 3 fois et finalement c’est la chef qui la fait. Tout se passe bien. Le bébé pèse 1kg500 pour 39cm et respire seul (🙏🏻). Je vais en salle pour surveillance car ma tension est toujours trop haute. Monsieur me montre des photos, etc. Je remonte dans ma chambre 4 heures après, monsieur va se chercher à manger. Il revient, nous discutons et d’un coup je sens un spasme dans ma main et plus rien. Je me réveille sans souvenir évidemment mais je vois bien que je suis sur un brancard. Direction le service réa, même si réveil spontané. Le médecin m’explique que j’ai fait une crise d’éclampsie ( peut-être liée au délai un peu long de la rachi ?). Mais je vais bien, c’est tout ce qui compte. Je suis restée 1 semaine en réa sans doute à cause des crises d’angoisses que j’avais que ça recommence. Je ne pouvais pas rester seule. Monsieur avait le droit de dormir à côté. Nous sommes ensuite allés chez mes beaux-parents. Nous sommes restés 1 mois avant de rentrer chez nous à 3. Aujourd’hui 9mois après bébé va très bien, elle a rattrapé son retard. C’est une maladie qui a failli nous coûter la vie. Si je n’avais pas eu RDV le 08... Quant à nous nous gardons surtout des séquelles psychologiques. Tout cela a été très violent et j’ai du mal à envisager une deuxième grossesse... Je retiendrai que je suis allée dans cette maternité par erreur, pensant que ma belle-sœur avait accouché là-bas... Un signe ? Merci à eux 🙏🏻🙏🏻.

Et merci à vous de parler de cette maladie. J’ai failli mourir en même pas 3 jours. C’est primordial d’en parler. Et pour nous tout s’est bien terminé. »

#laPreeclampsieParlonsEn

#preeclampsie #eclampsie #prema #hellpsyndrome #mumsupportingmums #grossesse #grossessesante #hrp #motherhood #truestory #reallife #realmotherhood #maternitesansfiltre #accouchement #womenempowerment #mumlife #mum #womenarestrong #prematurite #mamanwarrior #bebepremature #neonat #minibebe #bebepoidsplume #accouchementenurgence #cesariennedurgence #cesarienne #superbebe #maman #mamanwarrior #jeunemaman #mamanetbebe #grossesse #grossessearisque #complicationsgrossesse #grossessecompliquée #grossessesurveillee #proteinurie #hypertensiongrossesse #deuilperinatal #monpostpartum #traumatisme #accouchementtraumatisant #temoignage #truestory #vraievie #grossessedapres




© 2018 Grossesse Santé contre la pré-éclampsie