Question : "J’ai pris conscience de ma vulnérabilité. Retrouverai-je légèreté et insouciance ?"

Nous retrouvons aujourd’hui la perspective de Fabienne Cautru, psychologue clinicienne à la Maternité Cochin-Port Royal à Paris, sur une question qui nous touche toutes : retrouverons-nous un jour ces moments « d’avant » pleins d’insouciance et de légèreté ?

La survenue d’une pré-éclampsie, qui a brutalement interrompu le cours de la grossesse à un terme plus ou moins précoce peut être à l’origine d’un questionnement existentiel : quelque chose en rapport avec le sens de la vie a émergé et bouleverse... La vulnérabilité s’est invitée dans la réalité.

Au niveau étymologique, le terme latin vulnerabilis signifie « qui peut être blessé ». Etre vulnérable c’est ainsi être susceptible d’être blessé, physiquement, psychiquement, moralement ou socialement. La vulnérabilité renvoie à un extérieur à soi et se distingue de la fragilité, interne au sujet.

La vulnérabilité fait partie de la condition humaine car l’être humain doit faire face à ses propres limites à la fois physiques, temporelles, spatiales et cognitives comme nous le précise la philosophe Agata Zielinski.

Et pourtant… nous avons tendance, tous, à les ignorer ou à vouloir les dépasser. Pourquoi ? Car cela remet en cause la tentation - ou le fantasme -, présent en chacun de nous, de la toute-puissance, de l’invulnérabilité, de l’immortalité. Accepter cette réalité de la vulnérabilité, c’est bien reconnaître notre non-toute-puissance et subir cette blessure fondamentale, semblable à celle éprouvée par le petit enfant qui voit sa volonté limitée par autrui et par les règles morales et sociales.

Pendant la grossesse, les femmes sont valorisées socialement et elles éprouvent le besoin de soumettre à l’émerveillement de tous leur création, espérant faire rejaillir sur elles une partie de l’admiration. Ceci vient naturellement renforcer leur narcissisme, ici dans un sens positif puisqu’il renvoie à l’amour qu’elles se portent - et elles peuvent ressentir un sentiment de toute-puissance et d’immortalité. Les limites citées précédemment sont gommées, oubliées…

La pré-éclampsie survient plus ou moins précocement dans la grossesse et la pathologie vient blesser le corps et le psychisme. Dans certains cas, la femme doit être étroitement surveillée, voire hospitalisée en soins intensifs. Parfois la surveillance médicale doit se poursuivre au-delà de la période périnatale, dans d’autres cas, il y a des séquelles.

Le corps a trahi, la grossesse a rendu malade et pourtant la grossesse n’est pas une maladie ! L’évènement de la pré-éclampsie a convoqué l’imprévisible, il a plongé la femme dans l’inconnu avec pour conséquence la sidération mais plus tard peut-être l’adaptation et l’élaboration.

En effet, la prise de conscience de sa vulnérabilité peut modifier sa relation à soi, aux autres et au monde. Et cela n’est pas seulement négatif : la personne peut s’interroger sur le sens de sa vie et entamer une quête de soi. Certains évènements vécus peuvent désormais être abordés différemment, avec plus de recul, grâce à une meilleure mise en perspective. Reconnaître sa vulnérabilité peut également s’avérer être une chance pour développer son empathie à l’égard de l’autre et pour construire de nouveaux liens, plus riches de sens. La vulnérabilité est en effet « un fonds commun d’humanité » nous rappelle Lazare Benaroyo, médecin et philosophe.

Est-il possible de retrouver légèreté et insouciance ? Sans doute, mais après avoir traversé une crise plus ou moins longue selon les situations, qui peut aboutir à une nouvelle maturité psychique, salutaire sans aucun doute grâce au fait de s’être penché sur la question du sens de la vie, du sens de sa vie. Cette question cruciale pourra être plus aisément abordée au sein d’une relation thérapeutique avec un professionnel psychothérapeute qui saura faire naître et se développer ce travail sur soi.

Fabienne CAUTRU

25/07/2020

#laPreeclampsieParlonsEn

#preeclampsie #hellpsyndrome #prema #bebepremature #neonat #maman #bebepoidsplume #accouchementenurgence #cesariennedurgence #cesarienne #superbebe #monpostpartum #mamanwarrior #mamanetbebe #grossessearisque #complicationsgrossesse #grossessecompliquée #proteinurie #hypertensiongrossesse #deuilperinatal #traumatisme #accouchementtraumatisant #grossessesante #temoignage #histoirevraie #truestory #reallife #vraievie #premature



© 2018 Grossesse Santé contre la pré-éclampsie