Pré-éclampsie et grossesses d'après (Audrey)

07 mai 2021


Audrey, maman de trois enfants, qui avait déjà témoigné le 30 octobre 2020, souhaite aujourd’hui partager un message d’espoir pour les grossesses d’après. Toutes ne se passent pas bien comme nous pourrons le voir dans de prochains témoignages. Les risques de récidive sont présents (15-20% de risques de récidive selon les antécédents, et si récidive elle est en général moins sévère et moins précoce) mais le traitement par Aspegic nourrisson© mis en place depuis quelques années diminue grandement ce taux. Chacune doit bien sûr envisager les choses personnellement en fonction de ses antécédents mais notre but est que vous ayez toutes les informations nécessaires pour prendre votre décision.


« Bonjour j'ai déjà témoigné au sujet de ma pré-éclampsie mais j'aimerais tout de même repartager mon expérience de "l'après"... J'ai fait une pré-éclampsie lors de ma 2ème grossesse à 7 mois (après avoir fait une grossesse molaire deux ans avant). Après un contrôle banal de la sage-femme le 23 décembre 2009, elle m'envoie directement à la maternité au vu de mes œdèmes, maux de tête, fatigue, mouches devant les yeux. Je suis hospitalisée et ma fille naîtra le 24 décembre avant midi, par césarienne en urgence, elle faisait 45 cm pour 2.170kg, un beau poids malgré le contexte ! Nous ne sommes pas passés loin de la catastrophe pour elle comme pour moi. Elle était en néonatologie mais elle respirait seule assez rapidement et prenait bien du poids. Après trois semaines d'hospitalisation pour ma crevette et moi, nous sommes sorties avec un suivi quotidien à la maison, et des mois de traitement anti-hypertenseur pour moi.... 11 ans après ma fille se porte à merveille !

Nous sommes beaucoup à vouloir d'autres enfants après notre pré-éclampsie. Pour certaines, je sais que cela paraît impossible car insurmontable. Nous avons toutes très peur que cela se reproduise (même si les risques de récidive sont faibles) et cela paraît comme un obstacle à franchir... Effectivement, il faut faire un bout de chemin avant de pouvoir se projeter dans une nouvelle grossesse et un nouvel accouchement...

Pour ma part après ma pré-éclampsie, j'avais tout de même envie d'avoir d'autres enfants, malgré ce que cela impliquait (surveillance extrême, peurs,...) mais je me suis laissée ce temps nécessaire...et ce fût un combat : devoir lutter contre ses peurs, devoir être rassurée sans cesse,... Il s'est passé quatre années avant d'envisager une nouvelle grossesse, qui s'est malheureusement terminée très rapidement. Là je prends conscience encore une fois que rien ne marche comme prévu et que la vie n'en fait qu'à sa tête...mais mon projet de famille nombreuse me tenait vraiment à cœur... Un an et demi après j'accueillais mon 2ème enfant, deux jours après le terme (comme quoi !) : accouchement par voie basse très compliqué, à 20 minutes de la césarienne, mais mon grand bébé né à terme est là ! Hormis le bonheur d'avoir un bébé en pleine forme, j'ai également eu la chance de connaître un accouchement par voie basse, qui me tenait tellement à cœur et j'avais eu beaucoup de mal à me remettre de ma césarienne en urgence à 7 mois pour ma pré-éclampsie (11 ans après j'ai toujours la sensation d'avoir été opérée et non d'avoir accouché).

Les neuf mois de grossesse ne m'ont jamais paru aussi longs ! Un bon suivi médical une hospitalisation à domicile, prise de tension, urines et prises de sang régulières, c'est contraignant certes...mais c'est tellement rassurant ! En tous cas moi, cela m'a grandement aidée - mon mari également - de se sentir à l'écoute au moindre problème... En dehors de cela, forcément on y pense "et si ça recommence..." Je me souviens, lors de ma pré-éclampsie, d'avoir demandé qu'on sauve ma fille, moi peu m'importait... Cinq ans après, je n'avais plus du tout le même discours, ma petite fille avait besoin de moi... La volonté de lui donner un petit frère ne devait pas lui faire risquer de perdre sa maman. Alors oui, forcément on y pense...mais je ne regrette en aucun cas d'avoir pris ces "risques mesurés" pour avoir mes enfants. Tellement, qu'après mon 2ème accouchement, on décide d'avoir un 3ème enfant ! Ce sera par césarienne d'office.


La grossesse se passe super bien. Je sais que c'est ma dernière grossesse et je le vis très bien, toujours très bien entourée (sage-femme à la maison tous les deux jours). C'est long quand on le vit et surtout on a vraiment hâte d'arriver au bout pour avoir son bébé à terme en bonne santé. À ce moment-là, mon seul but était d'éviter que tout cela recommence. Vivre une grossesse médicalisée avec de tels antécédents n'est pas de tout repos ! Chaque femme ayant vécu un traumatisme quel qu'il soit le sait. Neuf mois, c'est horriblement long... Mon dernier bébé est né par césarienne programmée (rien à voir avec une césarienne en urgence !) En pleine forme aussi !

Aujourd'hui, mes 3 enfants se portent à merveille, ils sont ma plus grande fierté ! Le chemin a été long et compliqué mais nous y sommes arrivés ! Notre belle famille nombreuse est là ♡ Pour avoir réussi à vaincre mes peurs, surmonter ces traumatismes, faire tout ce chemin, je suis fière de moi ! J'encourage chaque femme ayant vécu une pré-éclampsie et ayant un désir d'enfant de persévérer malgré les peurs, les craintes, les douleurs...et surtout, d'être très bien accompagnée médicalement parlant, c'est essentiel... Parler de ses craintes, connaître ses antécédents, être écoutée sans être jugée ou être aidée. Je vous souhaite à toutes plein de bébés en pleine forme ! »


Retrouvez le témoignage précédent d'Audrey en cliquant ici.


#laPreeclampsieParlonsEn

#preeclampsie #hellpsyndrome #prema #bebepremature #neonat #maman #bebepoidsplume #accouchementenurgence #cesariennedurgence #cesarienne #superbebe #monpostpartum #mamanwarrior #mamanetbebe #grossessearisque #complicationsgrossesse #grossessecompliquée #proteinurie #hypertensiongrossesse #deuilperinatal #traumatisme #accouchementtraumatisant #grossessesante #temoignage #histoirevraie #truestory #reallife #vraievie #premature #grossessedapres




0 commentaire