Pré-éclampsie à terme avec HELLP syndrom et grossesses d'après sans récidive (Marie)

03 septembre 2021


Voici le témoignage de Marie sur sa pré-éclampsie à terme en 2012 avec HELLP syndrom. Déjà à l’époque, les symptômes n’étaient pas assez pris en compte… Elle aura eu de la chance que le gynécologue de garde ce jour-là tombe sur son dossier et la prenne en charge rapidement. Elle aura ensuite trois autres enfants sans récidive ! Merci à Marie pour son partage.


« J’ai longtemps hésiter à écrire pour témoigner mais je me lance. En 2012, je fête mes 30 ans, je suis enceinte pour la première fois. La grossesse se passe bien, notre fille est prévue pour mi-juillet.

Juin et le congé maternité arrivent, je prends 10kg en 1 mois… Ma fille est annoncée à plus de 5kg alors je multiplie les examens mais rien de particulièrement notable.

Le 12 juillet (et oui ma grande chance réside dans le fait d’avoir été à terme), les douleurs se manifestent. Je me dirige aux urgences où on me dit clairement que ce ne sont pas des contractions, que je dois vraiment être "chochotte"… On me prescrit trois fois rien et on me renvoie chez moi avec quand même un contrôle de tension prévu pour le lendemain vu que j’étais limite.

Le lendemain matin, la sage-femme du service reprend la tension et me fait une prise de sang, en me disant qu’elle me rappellera si problème. N’ayant pas de nouvelles de la journée et étant toujours douloureuse, je me dis qu’en effet je dois vraiment être "chochotte". À 21h00, le gynécologue de garde m’appelle et me dit qu’en relisant les dossiers de la journée, il est tombé sur mon cas et qu’il faut que je revienne en urgence à la maternité ! Ils m’annoncent que les analyses ne sont pas top et qu’on va me déclencher pour précipiter les choses. La nuit est affreuse de douleur et rien ne se passe… Mon héros, l’anesthésiste réanimateur arrive, bouscule tout le monde, m’explique et met enfin un nom sur ce qui m’arrive : "HELLP SYNDROM". Et là, c’est l’affolement : césarienne en urgence, coma, réanimation, tension au plafond, plaquettes dans les chaussettes, le foie lâche… Bref, la totale.

Ma fille et moi-même, nous nous en sortons, et assez rapidement ! Nous nous rencontrerons au bout de deux jours. Je garde quelques légères séquelles durant quelques mois mais rien de grave ! De nature combative et peut être inconsciente, je suis aujourd’hui maman de quatre merveilleux enfants, tous nés par césarienne 15 jours avant terme sans contrôle ni traitement particulier et, le HELLP SYNDROM n’est jamais réapparu ! »


#laPreeclampsieParlonsEn

#preeclampsie #hellpsyndrome #maman #accouchementenurgence #cesariennedurgence #cesarienne #superbebe #monpostpartum #mamanwarrior #mamanetbebe #grossessearisque #complicationsgrossesse #grossessecompliquée #grossessesante #temoignage #histoirevraie #truestory #reallife #vraievie #premature




0 commentaire