Hypertension gravidique et protéinurie élevée (Paloma)

27 août 2021


Voici le témoignage de Paloma qui a vécu un accouchement en urgence à 34SA à cause d’une tension très élevée - qui avait quand même pu être contenue pendant 6 semaines grâce à un traitement anti-hypertenseur - et d’une protéinurie qui explosait. Elle a pu bénéficier d’un suivi rapproché mais garde des séquelles de cette épreuve (insuffisance rénale et diabète). Nous souhaitons plein de courage à Paloma !

« Tout a commencé à mes 28 semaines... Lors du rendez-vous avec la sage-femme, elle me prend la tension : 17/10… Elle attend quelques minutes pour la reprendre… Elle descend à 14/5. Elle regarde mes analyses de protéinurie (0,20g) et me dit d’aller aux urgences pour un contrôle...


Je me rends donc aux urgences et l’on me refait les examens : contrôle monitoring, protéinurie, tension. Le compte-rendu du gynécologue arrive : HTA GRADIVIDIQUE donc uniquement la tension qui est élevée. On me laisse sortir avec un médicament anti-hypertenseur à prendre matin et soir.

24 heures plus tard, je retourne aux urgences pour un contrôle : tout est ok. La protéinurie est à 0,26g et la tension s’est stabilisée avec le médicament. Je repars à nouveau avec un contrôle toutes les semaines.

Arrivée à 31SA, suite à un contrôle de routine, je reste hospitalisée une semaine. La protéinurie était à 1,16g mais la tension restait stable avec le traitement. On m'annonce alors que je fais une pré-éclampsie. On me demande si je vois des tâches, si j’ai des bruits dans les oreilles, la barre épigastrique, ce à quoi je réponds non... Ils me feront trois monitorings par jour. Tout est ok et au bout d’une semaine, je rentre chez moi…

À 33SA+4, je suis de nouveau hospitalisée. Ma tension est correcte mais la protéinurie est à présent montée à 5,89g ! On m’annonce que je resterai hospitalisée jusqu'à la fin...

Quelques jours plus tard, le 17 juin 2021, protéinurie à 15,89g et tension à 20/17… Le traitement n’aidait plus... Je commence à voir des mouches... La nuit précédente, j’avais eu un gros mal de tête mais je n’ai rien dit... On me fait donc un bilan sanguin le matin et on me dit de ne pas manger. Les résultats sont corrects donc je peux finalement manger...mais à 14h00, ils reviennent prendre ma tension. Elle est passée à 22/10 et la protéinurie quant à elle, est à 16,78g !! Ils appellent alors le gynécologue. Je sens une douleur dans mon ventre, un point entre les seins : la barre épigastrique apparaît. J’ai des sifflements d'oreilles à en mourir... Le gynécologue arrive et annonce une césarienne en urgence... Je le vis très mal... J'en pleure encore....


J’ai donc accouché à 34SA. Malgré tout, mon loulou se porte à merveille. Il restera en néonatologie 15 jours. À sa sortie, ma tension restait élevée et la protéinurie n’était toujours pas revenue à la normale. Aujourd’hui, mon petit Tibo va super bien. Il a 2 mois et pèse 4kg ! Il s'en est sorti comme un chef !

Pour ma part, l’hypertension artérielle a disparu totalement, mais malheureusement, je suis suivie à vie pour insuffisance rénale et diabète… Cet accouchement pour une première grossesse restera gravé en moi. »


#laPreeclampsieParlonsEn

#preeclampsie #prema #bebepremature #neonat #maman #accouchementenurgence #cesariennedurgence #cesarienne #superbebe #monpostpartum #mamanwarrior #mamanetbebe #grossessearisque #complicationsgrossesse #grossessecompliquée #proteinurie #hypertensiongrossesse #traumatisme #accouchementtraumatisant #grossessesante#temoignage #histoirevraie #truestory #reallife #vraievie #premature