Les 17 jours de Chloé

"Bonjour,

J'aimerais vous partager mon histoire

J'ai été hospitalisée le 21 juin à 30sa de grossesse.

Transférée le jour même en urgences à Necker car trop de protéines dans les urines, de la tension ainsi qu'un rythme cardiaque foetal trop élevé. Ma princesse avait un coeur qui battait à 250. En préventif ils m'ont fait les injections pour la maturation des poumons.

Le verdict tombe. Je commence une pré éclampsie en effet miroir.

Après avoir vu un médecin spécialisé dans les troubles cardiaques, il réussit à faire baisser son rythme à 120.

Une semaine après, elle allait mieux, sauf que moi mon état se dégradait à vue d'oeil.

Mes plaquettes ont vite chuté en 2 heures, je suis passée de 150 000 à 55 000.

Ils m'ont installée en salle de réveil pour pouvoir me surveiller, mais je savais que cela n'était pas provisoire. A minuit, ils m'ont informée que j'allais avoir une césarienne car ma pré eclampsie était devenue sévère avec le fameux syndrome HELLP. J'avais un pied de l'autre côté.

Elle est née à 1h30 le 29 juin.

Je n'avais pas l'impression d'avoir donné naissance à ma fille tant attendue, après 2 garçons.

Je ne l'ai pas vue de suite. Papa non plus.

Mais depuis sa naissance, ça allait plutôt bien. Elle avait un traitement à base de Digoxine pour réguler son coeur. Sauf que son état s'est dégradé à partir du 13 juillet, environ 2 semaines après sa naissance. Elle enchainait les brady(cardies) même si ça ne durait pas...

Dimanche je l'ai trouvée si fatiguée...

J'ai demandé un long peau à peau pour essayer de lui donner ma force, mais rien. Dans mes bras, elle se crispait comme si elle avait mal au ventre, elle grimaçait...

Lundi, le médecin que j'ai appelé de la maison m'a dit qu'il devait l'intuber car elle n'allait pas bien. Son bilan sanguin présentait une inflammation au niveau des intestins. Son abdomen était gonflé... On est allé en urgences à Necker. Et on nous a annoncé qu'elle était en train de passer au bloc pour lui poser une poche externe provisoire pour isoler l'infection. Après l'opération elle était stable. Son coeur était à 140. Les prochaines 24h étaient décisives. On y a cru. On a espéré...

Sauf que à 2h30 le médecin m'a appelée pour m'informer que son état était en train de se dégrader... Je n'ai pas pu y aller. 1h de route 2 enfants endormi, un mari qui a dû encaisser que sa fille était pas bien. Après avoir dû encaissé le fait que ma vie était une semaine avant en jeu...

A 6h le médecin m'a appelée pour m'informer que notre Chloé était partie 3/4 d'heure après m'avoir appelée à 2h30.

Le monde s'est écroulé...

Son infirmière l'avait dans ses bras pour qu'elle parte sereine et entourée.

Les médecins nous ont parlé, ils savaient avant même de l'opérer que c'était la fin. Pendant l'opération ils ont découvert des organes névrosés. C'était donc signé d'avance...

Je suis abattue, perdue, en souffrance.

17 jours de vie, 17 jours où elle s'est battue. Même les infirmières l'appelaient comme ça.

Elles nous ont dit qu'elle devait sentir tout l'amour que l'on avait pour elle pour se battre autant.

Voilà mon histoire.

Un roman. Mon roman"

#preeclampsie #eclampsie #hellpsyndrome #prema #grossessesante


© 2018 Grossesse Santé contre la pré-éclampsie